Portrait façon monde sorcier

Il était une fois...

Portrait façon monde sorcier
Portrait façon sorcier, montage par Rue des Grisettes

L’Orchésographie.

Pour bon nombre de personnes, ce mot ne signifie pas grand chose. Et pourtant c’est bien celui-là qui m’a fait basculer lors de ma première année en licence de Musicologie vers le monde du costume.

L’orchésographie est un traité de danses datant du XVIème siècle. A cette époque, la danse était un véritable savoir-vivre et il était impensable d’être admis à la cour ou dans une quelconque société haut de gamme si l’on ne savait pas danser.

Alors que jusqu’alors mes pensées étaient tournées vers la musique, je me suis mise à imaginer des bals merveilleux dans des costumes grandioses.

Avec mes idées qui sortaient toujours du cadre de mon entourage, je ne me doutais alors pas un instant que toute une communauté existait déjà. Le hasard de la vie m’a amené à rencontrer une corsetière, puis le monde d’internet m’a dévoilé ses communautés steampunk, ses reconstitueurs historiques, ses forums créatifs et… j’avais déjà basculé.

Une fois ma licence terminée, j’ai tout abandonné pour poursuivre mon nouveau rêve de devenir costumière. Après un Diplôme des Métiers d’Art (DMA) Costumier-réalisateur à Dole, j’ai décidé de faire un bon en arrière dans les niveaux d’étude pour compléter ma formation avec un CAP Couture flou artisanal au sein du dispositif des métiers d’art du GRETA de Lorraine.

J’ai eu la chance de réaliser des stages variés et passionnants, parfois chez mes modèles qui m’ont motivée encore plus à continuer ! Par exemple à l’Atelier des Vertugadins, chez Esaïkha CréationsLa Marquise de Say ou encore auprès de Mathieu Crescence pour mon projet de final de DMA, durant lequel j’ai réalisé un costume pour l’opéra Don César de Paris (Massenet) monté par Les Frivolités Parisiennes. Sans oublier ma grand-mère, formatrice couture de profession, qui répond toujours à l’appel lorsque je me sens perdue.

(Pour plus de détails concernant mon parcours, visitez mon Linkedin)

Et maintenant...

Après une année dans l’industrie de la confection prêt-à-poter de grandes marques haute couture (Chanel, Balmain, Balenciaga, etc) je suis partie une année en suède comme fille au pair pour partir découvrir ce pays qui me fascinait depuis mon premier voyage à Stockholm en 2012.

Aujourd’hui je navigue entre la France et la Suède où je m’apprête à m’installer comme développeuse web, avec pour objectif d’ouvrir mon atelier-boutique de confection sur-mesure et petites séries dès que possible.